Les chaudières Leblanc sont équipées d’une prise diagnostic mais le service client (qui est au passage d’une médiocrité à toute épreuve) refuse de donner la moindre information sur le format des données qui pourraient transiter .. on peut le comprendre (pas leur médiocrité mais leur discrétion) ..

Donc comment faire pour avoir une petite idée de la consommation .. J’ai bien dit une petite idée, je ne prétend pas ici faire un calcul exact .. ce n’est pas possible de calculer quand on a les yeux fermés et les bras attachés dans le dos ..

Mon idée est basée sur un constat : le chauffe eau chauffe de l’eau .. oui oui .. et il chauffe même des eaux .. soit de l’eau sanitaire, soit de l’eau de chauffage .. en réfléchissant d’avantage je me suis donc dit que si il chauffait l’eau on devait pouvoir mesurer la température de l’eau .. Alors comme je suis un peu tordu j’ai imaginé des systèmes compliqués avec une sonde immergée .. et puis un jour au travail, des gens dont c’est le travail ont présenté plusieurs moyens de mesurer la température d’un liquide dans un tuyau : parmi les systèmes testés l’un d’entre eux consistait à coller une sonde contre le tuyau .. en connaissant l’épaisseur du tuyau, les caractérisque du fluide, le débit .. on arrivait à avoir une valeur très précise de la température .. Alors banco, j’ai pris deux sondes DS18b20 et je les ai collées sur les deux tuyaux de sortie de la chaudiere .. Je passe les détails mais je les ai branchées sur mon raspberry.

On obtient alors deux jolies courbes .. super .. bon déjà on est content car cela reflète la réalité. Le chauffage n’est pas en route donc on ne voit pas de fluctuation sur le tuyau. Coté eau sanitaire, on voit bien à chaque fois qu’on fait appel à de l’eau chaude.

Le reste est très bête : je pourrais parler de dérivée mais pour faire simple je parcours la courbe point à point et je fais la différence entre la valeur actuelle et la valeur précédente. Si je vois que la température augmente de 2% je considère que la chaudière est en train de chauffer (et empiriquement ca colle vu que quand on est devant, on entend et on voit la flamme). j’en déduis donc un temps de fonctionnement.

Donc au final je m’arrête à la dernière donnée relativement fiable, un temps de fonctionnement…

C’est tout me direz vous ?

Non … on peut avoir une idée assez précise de la consommation de gaz dans mon cas parce que vu que la chaudière n’est lancée que sur des temps courts ou elle doit chauffer, elle ne fait pas de régulation. Chaque fois qu’on lui demande, elle allume la flamme et brule du carburant. (petit détour au passage : j’ai mesuré le temps d’allumage de la flamme grâce à un ESP8266 sur une devboard chinoise qui contient un détecteur de luminosité, et je confirme, la flamme est toujours la quand je commande à la chaudière de chauffer). Mais quelle quantité de carburant ? et bien cela dépend du “gicleur” et ca, ca tombe bien c’est une donnée constructeur. Par contre, le gicleur vous donne un débit en Litres par seconde .. mais, problème, votre quantité de gaz est en tonne. L’approche calculatoire est impossible à nous simples mortels, il faudrait en effet pouvoir connaitre la température du carburant, donc dans la cuve .. et il faudrait donc pouvoir convertir en direct vos volumes en kilos ..

Mon approche nécessite un peu plus de patience (mais elle est récompensée) : sur deux ans, j’ai relevé les temps de fonctionnement entre deux recharges. En regardant la facture j’ai obtenu le volume et le poids livré (et je l’ai payée aussi) et la donc (j’arrondis pour simplifier le calcul) :

année 1 : 800kg pour 80h de fonctionnement

année 2 : 400kg pour 40h de fonctionnement

ah ben tiens j’ai 60h de fonctionnement l’année 3 .. voyons donc .. 800 kg/80h, 400kg/40h .. ca ferait pas du 10kg/h ca ?! donc pour 60h je vais payer 600kg ? .. attendons .. ah ben oui ca a marché

10kg par heure donc .. oui mais moi je chauffe par tranche de 5 minutes … 10kg/60minutes ca doit donner 0.83kg pour 5 minutes …

Attendons encore une année maintenant mais a priori la marge d’erreur est de 5% .. quand on sait qu’une cuve vide est à 15% et une cuve pleine à 85% (oui oui véridique) on voit qu’on est pas à 5% près.

Domotiser une chaudière ELM Leblanc : comptabiliser

Vous pourrez aussi aimer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *